Le déploiement de la démarche RSE nécessite de faire travailler ensemble les différentes fonctions de l’entreprise et implique la mise en place de structures d’animation transverses.

Une organisation adaptée

La direction en charge de la RSE dénommée « Direction transformation métier et RSE » est directement rattachée à la direction générale. Son objectif prioritaire est la mise en valeur de l’offre du groupe et l’accélération de l’intégration des enjeux de développement durable au sein des projets opérationnels qu’Egis accompagne.

Un déploiement dans chaque branche

Cette direction travaille avec des correspondants dans chaque branche. En fonction de la taille de la branche, ces correspondants sont des  managers (rôle stratégique) et/ou des coordonnateurs (rôle opérationnel). Des rencontres et réunions rythment l’année pour partager les bonnes pratiques, réfléchir et travailler ensemble sur le plan d’action DD Egis. Certaines branches ont des sous-réseaux pour faciliter le déploiement, soit par zones géographiques, soit par thématique métier.

Des rendez-vous toute l’année

Au rythme de 4 ou 5 rendez-vous par an, le réseau se retrouve pour échanger, s’informer mutuellement, partager des bonnes pratiques ou des dilemmes. Une fois par an, un séminaire, au siège du groupe, rassemble le réseau ainsi qu’un certain nombre d’acteurs identifiés pour leurs contributions clés en développement durable. Cet événement annuel est l’occasion de faire un bilan de l’année passée et de préparer l’année suivante dans les meilleures conditions. Rien de tel pour fédérer et impliquer les forces vives du groupe.

Chaque année Egis invite un grand témoin à l’occasion de ce séminaire ; pour en savoir plus 

Des réseaux transversaux

En parallèle, le développement durable s’intègre dans l’ensemble des réseaux internes qui traitent de thématiques transversales, telles que l’environnement, l’économie des transports, l’eau, les transports intelligents, l’adaptation au changement climatique, l’efficacité énergétique, etc…

Une matrice de maturité

La matrice de maturité RSE, mise en place en 2014, permet chaque année d’évaluer si cet essaimage fonctionne et d’ajuster, le cas échéant, les dispositifs en question.

interview
benjaminTémoignage de Benjamin Plouviezvoir la video
Inspirée de nos bonnes pratiques en matière de risques, elle est conçue comme un outil de dialogue et de pilotage du déploiement de notre feuille de route DD/RSE. Elle intègre un principe de matérialité. Nous identifions les éléments qui nous paraissent significatifs au regard de notre stratégie et nous irons progressivement vers l’évaluation de la sincérité de nos pratiques par nos parties prenantes.

 


Concrètement nous croisons d’une part une évaluation de nos processus de management RSE (en ordonnée) et d’autre part une analyse des enjeux RSE de nos marchés (en abscisse). La représentation graphique évolue chaque année : un niveau de pratique acceptable à l’année N peut se retrouver en décalage avec les besoins du marché ou de nouveaux enjeux l’année suivante. L’évaluation de nos processus de management RSE se fait sur 5 thèmes, par exemple notre prise d’engagements RSE ou notre offre de solutions à plus-value « durable ». Les meilleures pratiques impliquent un niveau élevé d’échanges avec les parties prenantes.

focus sur les résultats de l’exercice 2015

2015 = Une amélioration des résultats des filiales : Regroupement vers la zone cible

 

Les évaluations réalisées montrent une amélioration globale de l’appropriation des enjeux DD/RSE eux égards à nos marchés et besoin de nos clients. Cette amélioration globale se traduit au travers de la matrice par le regroupement de nos sociétés dans « la zone cible du graphique ».Concrètement c’est notamment l’augmentation en 2015 de nos activités certifiées en environnement et sécurité qui explique ce résultat, mais aussi une meilleure appropriation de l’évaluation par les filiales (exercice mis en place pour la première fois en 2014). Les points forts mis en exergue sur une bonne partie de nos filiales concernent nos solutions DD au travers de nos projets, développées en interne. Elles sont notamment mises en valeur par nos innovations dont une large part a été primée sur 2015 sur des sujets aussi variés que la biodiversité, le changement climatique, l’énergie et la mobilité. Un point d’amélioration concerne les compétences. En effet, au regard des enjeux et face à un monde en perpétuelle évolution, il est nécessaire de rester vigilent sur le développement des compétences et le maintien de la technicité de nos collaborateurs. Cela se traduit  concrètement dans le groupe par de forts investissements en formation et le développement de modules internes en e-learning pour toucher le plus grand nombre.

2015 = une amélioration des résultats des filiales

Un regroupement vers la zone cible