Créé en 2010 et présidé par la direction générale du groupe, ce comité réunit autour de référents internes une  vingtaine de personnalités externes, reconnues sur les différents champs du développement durable concernant nos activités : transport, urbanisme, concertation et environnement. Il se réunit deux fois par an en vue de nourrir et d’enrichir la politique de développement durable et de responsabilité sociétale d’Egis en apportant des regards croisés sur la stratégie de développement, sur les solutions et sur les dilemmes que le groupe rencontre sur les projets.

La première rencontre de l’année 2019 a été consacrée à la thématique « mobilité/transport » avec un premier débat autour du véhicule autonome et de l’accompagnement de son développement, et un second débat consacré au rôle et aux outils à la disposition des Métropoles en tant qu’Autorités Organisatrices de Mobilité (AOM).

L’accompagnement du développement du véhicule autonome

copy : c chesky w-thinkstock

Doté d’une réelle expertise dans le domaine de la mobilité et de l’exploitation d’infrastructures routières, Egis a présenté aux membres du CODD plusieurs pistes de travail autour de l’accompagnement du développement du véhicule autonome. De nombreux constructeurs automobiles se sont en effet lancés dans la course à l’autonomisation de leurs véhicules et certains ont déjà accumulé des dizaines de milliers de kilomètres en phase de test. En France, les collectivités territoriales mènent également des expérimentations pour tester l’appropriation de ce type de véhicules par les populations, identifier les meilleurs moyens d’inscrire ce nouveau mode de transport au sein de leur système de transport et en valider la pertinence économique, sociale et environnementale. Les membres du CODD ont souligné combien le lien entre véhicule autonome et développement durable restait complexe, en raison d’un possible effet rebond ou encore de l’augmentation de l’emprise sur la voirie. De ce point de vue, la navette autonome électrique semble constituer un service optimal et durable. Mais étant donné la puissance de calcul actuellement nécessaire, il est encore très difficile aujourd’hui de mettre au point des véhicules à la fois autonomes et électriques. Les participants ont également évoqué les technologies à mobiliser, le rôle des AOM, quelques retours d’expérimentations menées et le lien entre infrastructure et véhicule.

L’intégration des nouveaux modes de mobilité par les métropoles

copy Saklakova – Thinkstock

Alors que le projet de loi d’orientation des mobilités, actuellement en discussion au Parlement, vise à mieux encadrer les nouveaux modes et les nouvelles pratiques de mobilité, Egis a présenté aux membres de son CODD sa vision en tant que conseil auprès de Métropoles pour ce qui concerne la gestion et l’intégration de ces nouvelles offres. Les Métropoles ont effectivement assisté ces dernières années à l’émergence de nouveaux services privés de mobilité (vélos et scooters en libre-service, trottinettes en free-floating, VTC…) qui sont venus compléter l’offre globale de transport. Les interventions des membres du CODD ont tourné autour du rôle d’Egis auprès de ces Métropoles et de la valeur-ajoutée des services à développer auprès de celles-ci. Ont été également évoqués l’attention à apporter aux usagers, les outils de concertation à mobiliser, les jeux d’acteurs à considérer ou encore la question de la collecte et du partage des données de mobilité.

 

Deuxième rencontre de l’année 2018, la solution « Hoodia », 1er prix de l’idéathon 2018 consacré   au thème « bas carbone, ingénierie et services ». Puis l’offre d’Egis dans le domaine de l’énergie nucléaire et la place à accorder à cette activité au sein de la politique DD-RSE du groupe.

Hoodia : solution d’optimisation du stockage des données dans l’entreprise

Les 12 et 13 septembre 2018 a eu lieu le deuxième idéathon d’Egis – grand marathon d’idées organisé au siège social du groupe, pour lequel une quarantaine de collaborateurs (présélectionnés sur la base d’une dizaine d’idées de projet) se sont constitués en équipes pour étoffer leurs concepts et le business model associé. En lien avec la nouvelle feuille de route RSE du groupe Egis, les idéathoniens planchaient cette année sur des solutions bas-carbone contribuant à la lutte contre le changement climatique, avec l’aide de mentors, développeurs, innovateurs et experts partenaires.  A l’issue de ces deux jours d’innovation collective, c’est la solution Hoodia qui a obtenu le 1er prix et qui sera incubée au sein du groupe. Alors que les émissions de gaz à effet de serre du secteur informatique sont aujourd’hui plus importantes que celles du trafic aérien mondial, et suivent une croissance exponentielle, Hoodia offre aux entreprises les moyens d’optimiser le stockage de leurs données numériques et de réduire à la fois les émissions de CO2 générées par ce stockage et son coût financier. Très intéressés par cette solution, les experts présents ont évoqué avec Jonas CHARBONNIER, ingénieur environnement chez Egis Conseil et membre de l’équipe projet Hoodia, les questions liées à la sensibilité des entreprises aux coûts de stockage informatique, les gains générés par la solution, les partenaires potentiels ou encore les modes de commercialisation envisageables.

Focus sur l’activité d’Egis dans le domaine nucléaire

Si le dernier rapport du GIEC a clairement souligné le rôle à jouer par l’énergie nucléaire dans la lutte contre le changement climatique (avec une croissance de la production d’électricité nucléaire mondiale qui devrait être comprise entre + 98 % et + 500 % d’ici 2050 pour limiter le réchauffement à 1,5° C), cette énergie reste controversée en France. Ses avantages sont souvent méconnus comme ses performances en matière d’émissions de CO2 par kWh produit équivalentes à celles de l’éolien. Après avoir présenté l’expérience d’Egis au service de la sûreté et des enjeux actuels de la filière nucléaire, François MARTIN, Directeur de l’activité nucléaire, a ouvert le débat avec les membres du Comité sur la manière dont Egis peut intégrer le nucléaire dans sa politique DD-RSE et la communication associée. Riches et pleins d’enseignements, ces échanges ont porté sur la responsabilité sociale d’Egis, la cohérence de son discours, les expertises développées par Egis dans le domaine nucléaire, les efforts de pédagogie à mener ou encore les appuis à chercher auprès de chercheurs ou de think-tanks spécialisés.

 

Première rencontre de l’année 2018, deux sujets  issus du premier idéathon d’Egis ont été présentés : le 1er prix « Tàn » ainsi que le prix des collaborateurs « Watenergy ».

Watenergy : combiner projets de collecte/traitement des eaux et transition énergétique

Alors que nos eaux véhiculent un potentiel énergétique important (calorifique, biochimique, hydraulique), les installations de traitement de l’eau, que ce soit en potabilisation ou en épuration, restent très énergivores. Le potentiel de production énergétique de ces installations n’est en effet que très peu pris en compte et intégré dès leur conception. Imaginé par les équipes d’Egis dans le cadre de l’Ideathon 2017, Watenergy est un outil destiné à identifier les potentielles énergies vertes à produire et valoriser auprès d’utilisateurs de proximité à l’occasion d’un projet de collecte/traitement des eaux. Vincent Lalire, Chef de projet Eau (BU Grands ouvrage, eau, environnement, énergie) en a détaillé le principe aux membres. Les participants ont salué l’approche innovation développée par les équipes d’Egis et interrogé Vincent Lalire sur le déploiement de cette offre, sa prise en main, les services à y associer ou encore l’argumentaire à développer auprès des potentiels donneurs d’ordre. Les experts externes ont évoqué différentes expérimentations à analyser, quelques parties prenantes spécifiques à associer ou encore des propositions de synergies à développer autour de l’outil.

Tàn, plateforme d’accompagnement à la neutralité carbone

Tàn (carbone en chinois) propose une plateforme qui réunit les acteurs et débloque les obstacles majeurs pour lutter concrètement et efficacement contre le changement climatique. Cette plateforme incitative accompagne le citoyen dans sa neutralité carbone, à son rythme, quels que soient son âge, sa profession, sa localisation… et sa capacité à changer son comportement Les échanges entre Sébastien Duprat, Directeur délégué d’Egis Conseil, qui a présenté cette solution et les experts du Comité d’orientation développement durable ont tourné autour de la légitimité d’Egis à porter ce type d’approche BtoC. La « promesse » de l’outil, jugé pertinent et intéressant, a été également au cœur des débats. Son déploiement auprès des communautés ciblées et les partenariats à développer en ce sens ont fait l’objet de nombreuses propositions.

 

Pour en savoir plus sur le comité DD (objectifs du Comité, composition, sujets traités)

 

focus
L’avis de nos parties prenantes
dorothee-briaumont
« Merci à Egis pour cette capacité à se remettre en question, pour cette transparence aussi en nous proposant trois ans après une toute autre solution prenant en compte nos suggestions et valorisant nos questionnements. Bravo pour avoir transformé une « mini crise » du comité développement durable en un atout commercial responsable ».

Dorothée BRIAUMONT, membre du comité d’orientation développement durable Egis et directrice de Solaal, sur notre solution Wind-it  (solution innovante de micro-génération d’énergie renouvelable).