Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions ville-durable

Quartier Bruneseau, le premier quartier décarboné de France

L’aménagement de ce morceau de ville de 95 000 m², entre Paris et Ivry sur-Seine, fera la part belle aux écomatériaux et à la sobriété énergétique

copy Hardel et le Bihan David Adjaye youssef Tohme_Buzzo Spinelli

 

 

L’ambition urbaine de continuité entre Paris et les villes limitrophes s’impose de fait entre Paris et Ivry en jouant avec le boulevard périphérique et ses bretelles pour créer un environnement qui accueille les riverains au cœur d’un nouveau quartier, composé à terme de 11 bâtiments dont 3 IGH. La programmation cible la mixité sociale et fonctionnelle, et présente des immeubles conçus comme des villages verticaux alliant résidences seniors, étudiants, logements sociaux ou en accession, commerces et bureaux. Elle initie la mutation du quartier pour cicatriser un espace public aujourd’hui exposé à de fortes nuisances et offrir un lieu de vie qui sera également un lieu de destination et de circulation douce effaçant la rupture du périphérique.

Autre défi de taille à relever : l’acoustique. Un soin particulier a été porté à l’étude de l’imperméabilité des façades quant au bruit mais aussi à la qualité de l’air via un dispositif bioclimatique. Au-delà du concentré d’innovations dont il fait preuve, le projet montre avant tout un équilibre des usages.

De surcroît, à la dernière phase du concours, Egis a proposé que cette technologie soit présentée au public. Scénarisé dans le premier bâtiment écoconçu, ce démonstrateur de production énergétique en temps réel aura vocation à sensibiliser les habitants et à inscrire pleinement la transition écologique au coeur de leur mode de vie.

Les bâtiments devront présenter une empreinte carbone exemplaire

En termes de construction, deux tiers des éléments structurels seront en bois, dont les planchers. Afin de contourner l’aspect combustible du matériau, de nouvelles solutions constructives ont été créées. Ce projet emblématique
des ambitions écologiques de la Ville de Paris, qui vise la neutralité carbone d’ici 2050, porte dans sa conception un objectif de 50 % de l’énergie produite ou récupérée sur place, une empreinte carbone divisée par cinq
par rapport à la moyenne parisienne et une couverture des besoins en énergie renouvelable à 65 %.

Nous avons donc proposé d’alimenter le futur quartier en énergies renouvelables et de récupération, notamment avec des réseaux de production de chaleur et de froid et une implantation massive de panneaux
solaires. L’intégration et la gestion de l’infrastructure, à proximité immédiate du périphérique et de ses bretelles, a été une contrainte pour la méthodologie du projet

Ce projet est issu d’un appel à projets urbains innovants « Inventer Bruneseau à Paris (XIIIe) »

« Il ne s’agissait pas de concevoir une énième tour de bureaux en béton, ni un quartier froid et peu ouvert sur la ville, mais de magnifier un délaissé urbain et de faire vivre l’allée Paris-Ivry qui passera sous le boulevard périphérique », a rappelé Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, du projet Grand Paris et président du jury. Selon lui, Nouvel R a répondu à ce défi avec « justesse, finesse et délicatesse ». source