Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions biodiversite-ressources

Une station d’épuration qui limite les micropolluants

Une technologie de pointe

epurationA Saint Pourçain[1], dès la conception de la nouvelle station d’épuration, la Mairie a sollicité Egis, pour que la future station puisse traiter les résidus présents dans les effluents et issus principalement des médicaments cardio-vasculaires, antidépresseurs et antiépileptiques.  Une technologie de pointe qui à cette époque, n’était pas obligatoire mais à Saint-Pourçain-sur-Sioule, la municipalité avait préféré prendre de l’avance sur les futures normes.

 

Saint-Pourçain-sur-Sioule a inauguré fin 2013 sa nouvelle station d’épuration. D’un genre inédit, puisqu’il n’en existait que deux en France et cinq dans le monde, cette station est capable de traiter des molécules qui auparavant étaient rejetées dans l’environnement. Pour traiter ces résidus médicamenteux, la filière de traitement retenue consiste essentiellement à adjoindre à l’unité de traitement des eaux usées de type boues activées de faible charge, conçue pour 10 000 EH*, un traitement à l’ozone suivi d’une filtration biologique sur argile expansée. Ce couple ozonation/filtration permet d’obtenir des rendements d’élimination de 93 % sur les
résidus médicamenteux identifiés et présents dans les effluents de la station.

focus

En 2013, Egis et l’INERIS ont noué un partenariat pour réduire les rejets de micropolluants dans les eaux
Cette alliance a pour objectif de proposer une offre conjointe aux industriels pour leurs études relatives
à la connaissance et à la maîtrise des émissions industrielles de micropolluants dans l’eau.
Pour en savoir plus

[1] En France, au sud de Moulins,  une commune rurale de 5 000 habitants avec une forte concentration d’établissements médicaux et hospitaliers.