Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions energie-climat

La géothermie intégrée aux structures des stations de métro

Pour alimenter 127 logements et deux zones de bureaux

L’augmentation de la consommation et du coût des différentes énergies ainsi que la volonté d’émettre moins de gaz à effet de serre rendent la géothermie plus attractive que jamais. L’ambition d’Egis a été de mobiliser les synergies du groupe pour enrichir le référentiel technique encore expérimental du domaine des fondations géothermiques. Défi lancé à l’occasion de la création de la deuxième ligne de métro de Rennes. Et une première en France

Métro Rennes géothemie 2 © Egis

En décembre 2010, l’agglomération Rennes Métropole confie à Egis la maîtrise d’oeuvre (infrastructures et bâtiments) de la ligne B du métro de Rennes avec un défi : l’intégration de la géothermie dans quatre stations. Pas pour chauffer ou rafraîchir ces dernières, comme cela s’est déjà fait en Autriche, mais pour alimenter 127 logements et deux zones de bureaux qui sortiront de terre dans les prochaines années au-dessus de cette ligne de transport. Le système de géothermie développé ici consiste, à partir des parois en contact direct avec le sol, à récupérer la chaleur pendant la période de l’hiver et de la fraîcheur pendant l’été. Des pompes à chaleur prélèveront l’énergie à basse température du sol pour la porter à une température suffisante pour le chauffage de locaux, soit des températures allant de 30 °C à 75 °C. Les parois bétons des stations sont donc utilisées comme stockage thermique.
Adapter une technique de captage géothermique très basse énergie à un ouvrage de génie civil complexe

L’innovation a porté sur l’analyse du comportement de la structure sous des chargements thermiques inhabituels et sur l’intégration, dans la structure de génie civil, d’un réseau géothermique.
La livraison est prévue en 2019/2020.

En termes de développement durable, en plus de la géothermie d’autres caractéristiques rendent ce projet très vertueux :

  • un atelier de maintenance chauffé au bois et alimenté par des panneaux photovoltaïques
  • le choix d’un ciment à faible bilan carbone
  • un éclairage à détection de présence pour la base vie du chantier…

Autant d’exemples de la volonté du maître d’ouvrage de maîtriser les dépenses énergétiques à toutes les étapes

Pour en savoir plus lire :

l’article Egis Contact « quand la géothermie a du génie…..civil »