Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions mobilite-transport

La gestion dynamique des voies (GDV)

Pour améliorer le niveau de service des infrastructures

L’Espace « circulable » n’est plus extensible alors que les besoins s’intensifient et se diversifient, les congestions deviennent de plus en plus fréquentes et importantes. Il faut optimiser ces espaces.

La gestion dynamique des voies s’impose donc naturellement comme nouveau moyen d’exploitation permettant de le partager, avec une vraie approche d’amélioration du niveau de service. Deux exemples clés avec :

  1. le pont de Saint Nazaire : Sur ce pont à trois voies, le principe de la gestion dynamique de la voie centrale consiste en ce que celle-ci change de sens en fonction des pointes de trafic. Le matin, elle est réservée au sens de circulation Saint-Brévin/Saint-Nazaire, et le soir au sens inverse.
  2. la voie spécialisées partagée de l’A48 à l’approche de Grenoble où l’on réserve aux autocars autorisés d’emprunter la bande d’arrêt d’urgence lorsque les voies de circulation de l’autoroute sont encombrées et ce, dans le respect d’une réglementation adaptée.

Le système d’affectation dynamique des voies du pont de St Nazaire

Egis a fait la conception et toute la maîtrise d’œuvre de ce projet.

Les systèmes mis en place ont permis de garantir la sécurité et d’optimiser la fluidité du trafic, notamment aux heures de pointes et sur incident.

Ce projet a fait l’objet d’un arrêté ministériel relatif à cette expérimentation unique en France.

Ce projet = 30 min de bouchon supprimé pour la traversée pendant les heures difficiles sur un ouvrage de quelques km

Témoignage / un bilan très positif
« Le système d’affectation dynamique a permis d’optimiser la gestion de la circulation et d’apporter une très bonne fluidité du trafic. Le temps de traversée est devenu très régulier, entre 4 et 6 minutes, au lieu de 8 à 20 minutes auparavant. Le dispositif est aussi très bien sécurisé avec un radar tronçon calculant la vitesse moyenne autorisée à 70 km/h sur 4 km. L’économie de carburant sur le long terme et la diminution des rejets de CO2 dans l’atmosphère sont également des gains appréciables. Enfin, les usagers se montrent très satisfaits du dispositif qui ne semble pas leur poser de problème de compréhension. » selon Bruno Caillabet, Directeur déplacements au Conseil départemental de Loire Atlantique
focus

Avec la gestion dynamique des voies, améliorer la vitalité et la durabilité du territoire



voir la video

La voie spécialisée partagée (VSP) de l’A.48 à Grenoble

Voie BUS sur autoroute - RER routier
Voie BUS sur autoroute – RER routier

Egis a fait la conception et toute la maitrise d’œuvre de ce projet qui a permis d’expérimenter une grande première : l’utilisation de la BAU1 en heure de pointe pour les transports en commun.

Comment ça marche ?

  • Lorsque la vitesse moyenne des automobilistes sur le tronçon est supérieure à 50 km/h, la VSP est fermée, interdite à la circulation des cars.
  • Lorsque la vitesse moyenne des automobilistes descend en dessous de 50 km/h avec ralentissements et bouchons, la VSP est ouverte. La circulation des cars est autorisée.
  • Tous les 500 mètres, des panneaux informent les usagers que la VSP est ouverte.

Ce projet a nécessité :

  • D’aménager l’Infrastructure existante pour créer la voie spécialisée partagée
  • De mettre en place des équipements dynamiques le long du tracé du « RER Routier », afin d’assurer la sécurité des usagers de la voie spécialisée et de la section courante,
  • De mettre en place une Interface avec le PC Gentiane, le PC de gestion des équipements des Voies Rapides Urbaines Grenobloises géré par l’Etat : Direction Interdépartementale Centre Est (DIR CE).

 

Une expérimentation de partage de voirie à Lyon pour fluidifier le trafic : le premier couloir de bus « dynamique »

Gestion dynamique des voies de bus à Lyon – copyright Yves Cohen

Sur 350 mètres, la voie est réservée aux bus au moment de leurs passages, le reste du temps les voitures peuvent circuler. Une solution testée en partenariat avec Eiffage Energie, la ville de Lyon, le Sytral et Keolis. Cette expérimentation est pilotée par la Caisse des dépôts. Elle  a été retenue dans l’appel à projets lancé en 2015 dans le cadre du Plan d’Investissements d’Avenir (PIA).

Voir et écouter le reportage sur Youtube

Lire l’article « La voirie, un espace à partager » dans le journal Egis contact N45 de mars 2018