Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions biodiversite-ressources

Les forêts, gigantesques puits de carbone

Les forêts sont capables d’éliminer une partie du CO2 de l’atmosphère en stockant ce gaz : on les appelle donc «puits de carbone ». En restaurant des forêts, ou des espaces de biodiversité ou encore en assurant des plantations d’arbres, Egis contribue au développement des puits de carbone et à la lutte contre l’effet de serre.

A Bahia, au Brésil, un projet de restauration du Monte Pascoal-Pau, un corridor écologique remarquable

copy Leticia Maria Souto Silva

Sur une superficie de 110 hectares, délimitée par le ministère brésilien de l’environnement, les équipes Egis ont oeuvré pour restaurer une partie de ce couloir écologique, réputé pour être l’un des plus riches au monde, la forêt tropicale Mata Atlântica (Forêt classée réserve mondiale de la biosphère par l’Unesco pour la multitude d’essences endémiques qu’elle abrite).

Les objectifs de ce projet :

  • réduire et prévenir la fragmentation de cette zone,
  • reconstituer la continuité écologique et la biodiversité,
  • contrôler et évaluer l’efficacité des plantations.

100% des travaux (semences, plantations, entretien) ont été réalisés par les communautés locales.

Au Cameroun

Dans le cadre du contrôle et de la surveillance des travaux de la route RN 1 Figuil – Magada et au-delà de Magada (72 Km), au nord Cameroun, Egis a initié une campagne de plantation. 3000 arbres ont été plantés, qui au-delà de séquestrer le carbone serviront d’ombrage, d’écrans paysagers, de brise vent et contribueront à réguler le climat local. Le projet est situé dans une zone sahélienne fragile, où l’eau est rare et les températures très élevées.

Au Qatar

@Ganapathi Manchi

Sur le projet de viabilisation de la future zone économique Um Alhoul, au sud de Doha (au Qatar), Egis, chargé de la conception et de la supervision des travaux, a proposé des mesures phare pourprotéger l’héritage patrimonial du site et notamment un plan de protection des mangroves

En France dans tous nos projets d’infrastructures nous mettons en place la démarche ERC destinée à éviter en premier lieu toute emprise nouvelle sur la biodiversité, réduire au maximum les impacts et compenser en dernier recours les espaces endommagés lorsqu’il n’y a pas d’alternative possible.