Filtrez nos solutions par catégories :

Retour aux solutions ville-durable

Yhnova, la première maison imprimée en 3D

C’est une première en France et c’est Egis qui a été choisi pour assurer une mission de maîtrise d’œuvre sur le projet « Yhnova » en partenariat avec l’atelier d’architecture TICA de Nantes. Ce projet est soutenu par la Caisse des dépôts. Egis a remis l’étude de projet (PRO) de l’opération Yhnova à Nantes, qui consiste à construire pour la première fois en France une maison par un procédé de « synthèse additive », aussi appelé « impression 3D ». Cette opération a vu le jour grâce au procédé Batiprint développé par l’Université de Nantes et ses partenaires.

Un robot mobile, équipé d’un bras articulé, coule par passes deux banches perdues en polyuréthane, puis il coule le béton entre ces deux banches, qui constituent donc à la fois le coffrage et l’isolation du mur. Ce procédé met à profit l’usage de la maquette numérique (BIM).

En tant que bureau d’études auprès du cabinet d’architecture TICA, Egis a assuré la maîtrise d’œuvre pour les lots structure, CVC et électricité et a joué un rôle clé dans la mise au point du procédé innovant d’impression 3D. Structurellement, il a fallu imaginer quel ferraillage apporter aux voiles imprimés (technique de mise en œuvre, règles de calcul à utiliser…). Pour l’étanchéité à l’air et à l’eau, il a fallu inventer des solutions pour insérer correctement les menuiseries extérieures et pour interfacer les murs avec la toiture – le tout dans le respect des règles de l’art de ces ouvrages connexes. Le chantier a ainsi pu faire l’objet d’une Appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx) du CSTB. Enfin, à l’issue des travaux, Egis a réalisé une mission d’évaluation de l’impact carbone de la construction du bâtiment.

Des atouts économiques et environnementaux

crédit Yoan Richard

Ce procédé permet de réduire le temps de construction, d’améliorer l’isolation thermique, ainsi que de réduire les coûts d’exploitation de la construction. L’utilisation d’un moyen robotisé mobile permet de repenser les méthodes de travail dans le domaine du BTP, ce qui, comme dans l’industrie, est une nécessité pour réduire la pénibilité du travail et limiter les postes à risques ou générateurs de TMS (Troubles Musculo Squelettiques).

Lire l’article « Et si on imprimait des logements sociaux ? » sur le blog Convictions d’Egis